L’hypnose a été pratiquée depuis des siècles. Elle a prouvé qu’elle pouvait réduire le stress, l’anxiété, et même la douleur. Malheureusement encore maintenant cette pratique n’est pas totalement acceptée ni considérée. De nouvelles recherches à l’université de Stanford utilisent les derniers outils d’imagerie médicale afin de comprendre la science de l’hypnose. Chantell Williams de Youth Radio a décidé d’en savoir plus sur l’impact de l’hypnose sur le stress des enfants et des adolescents.

Premièrement, voici ce que l’hypnose est: il ne s’agit pas de lavage de cerveau ou de magie comme dans les dessins animés. L’hypnose est un type de transe et de concentration élevé et cet état est plus commun que l’on peut le croire. Katie Duchscherer, une étudiante en psychologie de l’université de Stanford dit: « Si vous avez déjà été profondément absorbé en lisant un livre ou en regardant la télévision et que le reste du monde autour de vous d’une certaine manière n’existait plus, c’est que vous avez déjà pu expérimenter un état similaire à l’hypnose ».

Katie utilise l’auto-hypnose pour contrôler son anxiété durant des situations stressantes. Lors d’un examen, elle prend quelques respirations profondes se visualise à un autre endroit ou elle se sent bien et se dit, « Je vais utiliser cette adrénaline qui se diffuse dans mon corps pour rester concentrer durant mes examens ».

Katie a appris a s’hypnotiser grâce au Dr. David Spiegel, qui est à la tête de la « Associate Chair of Psychiatry and Behavioral Sciences » de Stanford. Il définit que l’hypnose est à la conscience ce que un objectif est à un appareil photo.

Dr. Spiegel dit que la pratique de Katie est différente de la méditation et d’autres techniques d’auto-relaxation. Elle détend sa tension musculaire physique, relaxant différentes parties de son cerveau et converge son attention sur le problème à résoudre, ne laissant place qu’à elle et son examen. Katie a apparemment maitrisé l’art de l’auto-hypnose. Dr. Spiegel utilise l’imagerie cérébrale pour étudier et mieux comprendre ce phénomène.

imgerie cérébrale hypnose lyon yann marek http://hypnotherapeute-sophrologue-lyon.com

Dr. Spiegel considère que la capacité à être hypnotisé est partiellement due aux expériences de notre enfance.  » Les enfants dont les parents ont été violents physiquement ont tendances à être plus facilement hypnotisables et nous pensons que parce qu’ils ont développé leur cerveau pour s’évader leur permet maintenant de développer un état de transe hypnotique beaucoup plus facilement ».

Les expériences d’enfance heureuse contribues également à avoir une plus grande faculté à être hypnotisé. Spiegel décrit que les enfants qui ont eu des parents qui leurs lisaient des histoires avant de s’endormir ont pu développer une bonne imagination leur permettant d’avoir une plus grande facilité à plonger en état d’hypnose.

J’étais un enfant très imaginatif et je me demandais si l’hypnose pouvait marcher sur moi. J’ai trouvé une vidéo d’auto-hypnose sur Google. Je devais fermer les yeux et penser à être deux fois plus détendue physiquement et mentalement mais je ne pouvais pas m’empêcher de penser « deux fois plus relaxée ? ». Qu’est ce que cela veut « deux fois plus relaxée ? ». Le résultat n’a pas été concluant cette première fois.

Néanmoins je pensais vraiment que l’hypnose marcherait pour moi alors je me suis formé au près du Dr. Spiegel et depuis ça fonctionne très bien. Celui ci considère que l’hypnose a été une des techniques les plus anciennes utilisée en terme de psycho-thérapie dans notre civilisation occidentale.

Étrange ou pas l’hypnose fonctionne, c’est maintenant un fait scientifique.hypnose

Chantell Williams / Trad. Yann Marek